Mode

Un peu ras le bol du Shamballa

Aujourd’hui, qui peut dire qu’il ne possède pas le sien ? Tout le monde ou presque s’est offert ce bracelet malheureusement, ce qui le rend légèrement lassant.

Et pourtant il avait tout pour nous plaire, décliné dans de nombreux styles, aussi féminin que masculin selon les matières, et tous les peoples l’affichaient fièrement à leur poignet.

 Cependant, point trop n’en faut, et nous sommes victimes à la longue, d’une véritable intoxication au shamballa.

Et l’objet est tellement plébiscité qu’on en oublie même quelle était sa fonction initiale, à quoi font référence ses origines ( voir l’article de la Miss Lily à ce sujet : Bracelet shamballa d’où viens-tu ?) , ce qui est un point pourtant extrêmement important puisqu’il a une véritable histoire, totalement ignorée par le commun des mortels. C’est donc un vrai petit gâchis si l’on y pense…

 

Le Shamballa, on en voit partout

 

Si vous désirez acheter un bracelet Shamballa, vous n’aurez que l’embarras du choix.

En effet, sur internet, on en trouve sur tous les sites, et même sur les plateformes de vente privée ou groupée qui proposent des promotions à tout bout de champ.

bijou bracelet shamballas
La foire aux shamballas sur Google Shopping…

 

C’est presque comme si ces boutiques ne vendaient que ça ou presque aujourd’hui, et on aurait quasiment du mal à trouver autre chose à porter désormais.

Et si cela n’était le cas pour le web, nous aurions pu encore nous estimer heureux ; il y en a également plein les magasins de bijoux bien évidemment, d’accessoires, et même de vêtements.

 

Et pour couronner le tout, sur les étals des marchés, une fois encore, que trouve-t-on ? Je vous le donne en mille : des bracelets Shamballa à perte de vue.

Et comme si ce n’était pas suffisant, à Paris, les vendeurs à la sauvette trouvent encore le moyen de nous aborder dans la rue pour savoir si l’on n’en voudrait pas un, par hasard. Sans blague…

vendeurs amublants bijoux
Un mythe disparaît, les vendeurs du Trocadéro ne vendent plus de Tour Eiffel… mais des shamballas…

Une qualité qui chute

 

Ce qui me gêne en premier lieu, c’est cette banalisation, qui fait tout à coup chuter la valeur de ce petit objet de mode. Il devient ordinaire, d’une part parce que l’on en voit trop bien sûr, et chacun sait que la rareté est un luxe.

Evidemment, on ne risque pas de considérer le Shamballa ainsi vu le nombre de bracelets que l’on trouve partout.

Mais en plus de cela, la qualité générale du produit a dégringolé. Quand on trouve des accessoires de ce type dans des magasins discount ou des sites de soldes, il est évident que ce n’est pas la même facture que lorsque l’on en commande un chez Swarovski.

 

Bien sûr, il existe toujours des modèles de luxe plutôt jolis, mais ils sont totalement marginaux. Et on peut dire que l’on est quand même loin de l’esprit d’origine du shamballa…

 

Le plus cher que j’ai vu, chez montaignemarket était à 18000 euros ! Avec des diamants !

bijoux shamballa à plus de 18000 euros
Pas donné ce shamballa !

Aujourd’hui on achète des Shamballas en masse, alors évidemment, on se tourne plutôt vers les mini-prix et donc une qualité très basse, ce qui a, à la longue dévaloriser complètement ce produit.

Attention, je sais bien que les vrais bracelets du Tibet ne valent pas grand-chose, mais au moins ils ont pour eux l’aspect spirituel.

Et pourtant, une si belle origine

Qui peut réellement se targuer aujourd’hui de savoir d’où vient son bracelet Shamballa ou ce qu’il signifie ? Bien entendu, ses possesseurs n’ont pas la moindre idée du véritable sens de cet accessoire, et de ce qu’il implique pour la culture à laquelle il appartient, et c’est fort dommage.

Il s’agit en effet d’un bijou du monde, qui a un véritable retentissement, et il mériterait un peu plus d’égards que cette boulimie d’achat.

Il faut savoir qu’il porte deux sens en lui, la conscience spirituelle, et l’énergie créatrice, qui sont des valeurs relatives à la culture bouddhique.

C’est donc d’Asie que provient notre Shamballa à la base, et n’est-ce pas manquer un peu de respect à cette civilisation, que de banaliser à ce point un objet qui est spirituel avant tout ?

La philosophie bouddhiste est basée sur le non-matérialisme et sur la beauté de l’âme, on en est donc très loin et c’est fortement dommageable. À l’inverse, on trouve aussi certains bracelets pour des sommes record, parfois même jusqu’à 20 000€, n’est-ce pas un affront pour cette culture, qui prône plutôt le dénuement ?

Porter un Shamballa est une chose, se renseigner avant d’en acheter un pour le comprendre, c’est autre chose…

Bon, j’arrête mon blues du bracelet, je vais passer à autre chose tant que cela n’a rien à voir non plus avec la météo J

 

 

 

Mots-Clés : , ,

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d’un **